EUK-LPR (Eukarÿs Liver ProRegeneration)

EUK-LPR est le premier traitement de thérapie génique pour la prévention de l’insuffisance hépatique aiguë post-hépatectomie.

EUK-LPR a été conçu pour induire la croissance du foie non tumoral après une hépatectomie partielle – une résection chirurgicale du foie. Dans les pays industrialisés, environ 200 000 patients subissent chaque année une hépatectomie partielle, dont 50 000 ont une hépatectomie majeure. EUK-LPR vise à réduire la mortalité postopératoire après une telle résection majeure du foie, qui se situe autour de 5% à 10%, même lorsqu’elle est réalisée par les équipes les plus expérimentées.

Une hépatectomie partielle est fréquemment réalisée pour le traitement de cancers primaires (par exemple, carcinome hépatocellulaire, cholangiocarcinome, hépatoblastome) ou secondaires du foie (par exemple, métastase colorectale). Par conséquent, EUK-LPR fait face au grand défi d’induire la croissance d’hépatocytes normaux, mais pas de cellules tumorales, et développe actuellement une solution innovante dans le cadre d’EUK-LPR pour résoudre cet avertissement critique.

Une hépatectomie partielle est fréquemment réalisée pour le traitement de cancers du foie primaires (par exemple, carcinome hépatocellulaire, cholangiocarcinome, hépatoblastome) ou secondaires (par exemple, métastases colorectales). Par conséquent, EUK-LPR doit induire la croissance de cellules hépatiques normales (c’est-à-dire les hépatocytes), mais pas de cellules tumorales. Cet obstacle critique est résolu par une solution génétique innovante intégrée à la construction de l’ADN synthétique EUK-LPR.

EUK-LPR fait actuellement l’objet d’études précliniques et donne d’excellents résultats chez le rat après administration de son prototype. Des études de toxicologie EUK-LPR sont prévues à compter de 2019 et la phase clinique I/IIa en 2021-2022.